De Paris à Londres et vice versa

Jul 23, 2013

Il y a des jours comme ça où on serait bien restés en France. A bronzer au bord de la piscine, un chapeau vissé sur la tête et un pastis à la main. Mais pas de répit pour les braves ! Après une semaine à enchaîner les rendez-vous à Paris, et quelques jours à la campagne, voici déjà le retour à Londres, sous une chaleur de plomb.

Mais ne gâchons pas notre plaisir, l’été londonien s’annonce sous les meilleurs auspices. La duchesse de Cambridge a mis au monde un petit prince, et la ville-monde s’est emballée. Toutes considérations politiques gardées, la nouvelle a rendu l’Angleterre un peu folle, et c’est plutôt sympathique à voir en ces temps de grisaille européenne au moral. Londres a ainsi des astuces bien à elle pour rythmer la vie de ses habitants, enchainant avec une rigueur toute britannique les évènements propices à faire la fête.

Jeux Olympiques, Jubilé de la reine, Mariage princier, naissance royale… Les deux dernières années ont été fastes, il faut bien le reconnaitre. Le tout sonne parfois un peu désuet pour des yeux de français plus habitués aux ors de la République qu’à ceux d’une monarchie millénaire, mais après tout, « When in Rome, do as romans do. » Pas de raison donc de bouder notre plaisir, surtout lorsqu’il y a du Pimm's…

Du ? Du Pimm's messieurs dames. La plus belle invention britannique depuis le tweed. Une sorte de grande bouteille contenant un liquide rouge dont un néophyte ne saurait que faire. En Angleterre, il est servi mélangé à de la limonade, de la menthe et des fruits, pour le plus grand délice des grandes personnes lorsqu’il n’est pas encore l’heure de boire des Gin-tonic et qu’il fait très chaud. Une boisson à saouler une comtesse sans y prendre gare, et à apprécier assis dans un grand fauteuil en rotin, une veste en lin sur les épaules et un nœud papillon autour du cou.

Et voilà le travail. En vingt lignes, je viens de réussir me rendre heureux à l’idée de passer mon été à travailler pour la plus grande gloire de Monsieur London. La force de l’auto persuasion n’a d’égale que l’attraction de Londres. Le rythme de cet Almanach sera néanmoins ralenti jusqu’à fin aout, l’équipe n’étant pas en permanence au complet, et préparant aussi les gros événements de la rentrée, dont la boutique au BOXPARK, à Londres.

F.McKenzie

Vous aimerez peut être aussi

Noeuds papillon cousus mainMarius et Fanny

Nos noeuds papillon               Elegance et Vieux Port      La casquette, notre meilleure amie?

Suivez-nous