Savile Row 1, Abercrombie 0.

Feb 07, 2013

Tailleurs à Savile RowVictoire pour les amoureux du style ! Avant-hier soir, le conseil municipal du quartier londonien de Wesminster a décidé de refuser l’autorisation à la célèbre marque Abercrombie & Fitch d’ouvrir une boutique pour enfants sur Savile Row. Cette rue, qui représente dans le monde entier l’élégance masculine et le style anglais, est en en effet connu depuis plusieurs siècles  pour abriter les boutiques des grands tailleurs britanniques. De Henry Poole & Co, inventeur du smoking, à Kilgour French Stanbury qui créa le costume de Cary Grant dans La mort aux trousses en passant par la maison Gieves & Hawkes, qui habilla Nelson, le duc de Wellington, Churchill et bien d’autres, Savile Row représente non seulement la quintessence du costume contemporain, mais aussi son histoire. Si la cravate moderne fut inventée à New York par Jesse Langsdorf, la plupart des autres évolutions de l’habillement masculin furent créées dans les ateliers de cette rue londonienne, pour les besoins de la famille royale notamment, mais pas seulement.

La génération Pop s’empara elle aussi de cette artère de légende, grâce à l’ouverture en 1969 de « Nutters of Savile Row », la célébre boutique du tailleur Tommy Nutter. Celui-ci habilla les Rolling stones, les Kinks, Bianca Jagger, Eric Clapton, Elton John, mais John Lennon, Ringo Starr et Paul McCartney pour la pochette de l’Album Abbey Road. George Harrison se contenta ce jour là d’un total look en jean. Mais le tout se fit entre voisins, puisque les Beatles avaient installé l’année précédente leur maison de disque Apple Corps au numéro 3 de la rue. C’est sur le toit de leur immeuble que fut d’ailleurs enregistrée leur dernière performance live, le célèbre « rooftop concert. »  Dans les décennies suivantes, la rue continua à se réinventer, particulièrement dans les années 90, avec l’arrivée de tailleurs comme Ozwald Boateng ou Timothy Everest. Cette nouvelle génération apporta avec elle une autre vision du costume, plus simple, plus mode et plus moderne, tout en continuant à promouvoir les méthodes de travail qui avaient fait le succès de Savile Row.

Mais en 2007, le projet d’installation d’une première boutique Abercrombie & Fitch au bout de la rue déclencha la colère des tailleurs, jugeant que le style du groupe américain ne s’accordait pas du tout avec l’esprit de la rue. On vit donc sortir dans les rues une nuée de gentlemen portant pancartes et banderoles, avec des slogans plutôt spirituels, comme « Give three piece a chance », c'est-à-dire « donnez une chance au costume trois pièces », phrase parodiant le célèbre chanson de John Lennon et Yoko Ono « Give peace a chance », « donnez une chance à la paix », écrite pendant la guerre du Vietnam. Cette fois ci, les tailleurs n’eurent pas gain de cause, et Abercrombie put installer ses mannequins à moitié nus et sa musique de supermarché à deux pas des boutiques centenaires de Savile Row.

Mais la mobilisation repris lorsque la marque annonça quelques années plus tard vouloir investir le numéro 3 de la rue pour sa boutique enfants, c'est-à-dire…l’ancien immeuble d’Apple corps. Devant le double affront fait à la mémoire de l’artère, les tailleurs ressortirent leurs pancartes. Il semble que la mobilisation ait cette fois porté ses fruits, car Abercrombie n’occupera pas l’immeuble des Beatles, le conseil municipal ayant jugé que les « Les candidats ne semblent pas comprendre l'importance d'un bâtiment classé », ceci rendant « la proposition tout à fait inacceptable». On ne pleurera pas pour eux.

Vous aimerez peut être aussi : 

Saint ValentinMarlene DietrichSac de voyage pour hommes

Offre spéciale Saint Valentin      Accessoires...pour femmes     Nos sacs pour hommes


Suivez-nous