Le kilt du prince Philip, ou quelques conseils d'élégance.

Nov 27, 2012

Danse écossaiseQuel toupet ont ces yankees ! Non content d’avoir rejeté la couronne britannique voici plus de deux siècles, voici désormais qu’ils la salissent. C’est ainsi qu’un site américain  a mis en ligne récemment des photos du prince Philip, mari dévoué de la reine Elizabeth II, assistant aux Higlands Games en kilt, l’air gaillard, et les jambes trop écartés.  Une décontraction peu en accord avec les règles de port du kilt, laissant malencontreusement entrevoir à l’assistance une partie méconnue des bijoux royaux.

Shocking ? Certes non. Même si les anglais vous diront à quel point cette publication est déplacée, la moitié du royaume se sera connecté sur Internet dans la journée pour voir les photos qu’aucun journal de l’ile ne publiera. Et puis après les récents problèmes de santé du prince, tout le monde est finalement ravi qu’il soit en plaine santé, et exprime à l’écossaise sa vigueur retrouvée. D’ailleurs, la couronne britannique est coutumière du fait, et cela donne de quoi discuter au pub.

Néanmoins, l’almanach de Monsieur London souhaiterait donner quelques conseils à ses lecteurs n’ayant pas eu la malchance d’être né avec cinq particules et un trône à hériter, et étant donc comme nous sujets à la moquerie, voire même à la vindicte populaire, en de pareilles circonstances.

Ainsi, si vous avez le bonheur de pouvoir porter un kilt, c’est-à-dire si vous êtes plus ou moins écossais, soyez suffisamment intelligents pour adapter les méthodes enseignées aux jeunes filles en jupe depuis des décennies : assis, croisez les jambes. Ne vous amusez pas non plus à faire la roue, ou à vous placer au-dessus d’une bouche d’aération. (Ce dernier conseil étant bien entendu caduc au cas où vous seriez le héros d’un show écossais transformiste consacré à Marylin Monroe.)

Certes, dans le cas où vous ne seriez que français, belge, italien, marocain ou équatorien,  ces quelques conseils ne s’appliquent pas à votre cas. Néanmoins, il est d’autres manières de se singulariser par le ridicule, moins flagrantes mais tout aussi ennuyeuses. Ainsi, porter des chaussettes blanches avec un costume risquerait de vous faire apparaître comme un novice en matière d’élégance. Oser des chausses en cuir marron avec un complet noir aussi, tout comme des chaussettes dans des mocassins à picots, une cravate à pois sur une chemise à rayure, une ceinture en toile sur un pantalon en laine, ou encore un nœud papillon noir sans smoking.

Bien entendu, vous trouverez toujours quelqu’un osant tout cela, et réussissant l’impossible. Certains hommes ont le génie du style, et peuvent tout se permettre. Comme écarter les jambes en kilt et ne choquer personne par exemple. Mais cela étant statistiquement  peu de chances d’être votre cas, autant jouer la prudence, c’est bien plus sûr. 

Suivez-nous