Nos endroits préférés pour les vacances d’hiver.

Jan 29, 2013

Vacances d'hiverAssise dans la grisaille Londonienne, l’équipe de Monsieur London se prend à rêver de vacances, et vous établit sa liste d’endroits rêvés pour faire la sieste au soleil ou s’éclater dans la poudreuse.

-Moorea. Pas très hivernal en effet, mais l’ile sœur de Tahiti possède un lagon tellement bleu, une montagne tellement verte, et des poissons tellement savoureux qu’on ne résiste pas à l’idée d’aller s’y enterrer deux ou trois semaines pour boire de la Hinano les pieds dans l’eau, avec un panama sur la tête. Attention par contre à bien choisir votre hôtel afin d’éviter de vous retrouver coincé au milieu d’une dizaine de couples américains en lune de miel, obligé du coup de passer vos soirées tout seul au bar de l’hôtel, à boire des cocktails valant chacun la moitié du PIB de l’ile. L’endroit tient du paradis terrestre, mais les texans du bungalow d’à coté peuvent le transformer en Enfer. De retour à Papeete avant de prendre l’avion, attention à ne pas confondre jolie jeune fille pas farouche et joli jeune homme pas gratuit. Tahiti, c’est un peu la Thaïlande 2.0 : les plages sont plus belles, et les travestis mieux maquillés.

-Mont Liban. Faire du ski à une heure et demie de Beyrouth, sur le domaine de Faraya, ca a tout de même de la gueule. Imaginez juste la tête de vos amis la prochaine fois que l’un d’eux tente de frimer avec ses vacances dans un chalet Suisse. Sans compter le fait que le soir, Beyrouth, c’est autre chose que le canton de Berne. Laissez tomber la raclette et l’Apremont, allez plutôt vous envoyer une bonne douzaine de mezzés, un plateau d’ortolans à la mélasse et quelques bouteilles de Kefraya, vous ne skierez pas moins droit, et ca vous coutera moins cher.

-Tulle. Entre deux nuits à l’hôtel Ibis, vous pourrez partir sur les traces de François Hollande dans la « cité administrative », immonde tour de béton plantée au milieu de la petite ville, et chef d’œuvre d’architecture proto stalinienne. Rires garantis. Pour oublier, rendez vous au Central Poumier, cantine du président de la République himself, où le chef sait comme personne accommoder ris de veau, truffes, foie gras et autres légèretés gastronomiques de la France qui se lève tôt, se couche tard, et rigole bien quand même. Le lendemain, un petit tour au marché de Brive la Gaillarde sur les traces de Brassens, histoire de faire le plein de moutarde violette avant de rentrer dans votre deux-pièces parisien, et de vous rendre compte en mangeant une boite de conserves que c’était pas si mal finalement la province. 

Vous aimerez peut être aussi : 

CeintureTartanHiver

Notre sélection de ceintures     Les tissus masculins                Erreurs de style hivernales


Suivez-nous