Barbus, rasez- vous !

Nov 16, 2012

Assassinat d'Henri III

Nous rendant hier au vernissage d’un ami photographe, nous sommes tombés sur un filon de barbus : Notre ami pour commencer, qui porte fièrement une barbe mi longue avec une superbe paire de moustaches retroussées, et puis toute une brochette de tatoués à bretelles et hipsters londoniens. Etant nous-mêmes de fervents adeptes du port de ce fier attribut du gentleman, nous nous sommes dit qu’il était temps de faire un point sur la question. Car en matière de poil, les abus sont légion.

Le port de la barbe est revenu à la mode depuis quelques années, dans le sillage de quelques personnalités, en France Edouard Baer ou Frédéric Beigbeder par exemple. Assez absente durant les années 80 et 90, à part une courte période post grunge, la barbe possède pourtant de nombreux atouts. Pour commencer, elle possède le pouvoir immense de rendre beaux les moches et intéressants les physiques quelconques.  Elle habille un visage, peut aussi l’affiner, le rendre parfois, assez étonnamment, un peu plus féminin. Elle permet de marquer un style.

Néanmoins,  elle n’est pas une assurance à vie contre le rasage, et il serait temps que les barbus de France et de Navarre se décident à comprendre que porter une barbe ne dispense pas de son entretien, bien au contraire. Une barbe, ça se soigne ! Si vous vous lavez les cheveux, il n’y a aucune raison que vous ne fassiez pas de même avec votre barbe. De même, si vous optez pour une barbe courte, investissez dans un trimmer, afin d’éviter les poils réfractaires qui dépassent du collier. Un effet des plus disgracieux.

Voilà pourquoi Monsieur London pousse aujourd’hui un cri du cœur, conseil à tous les lecteurs de son almanach. Barbus, rasez-vous ! Pas totalement, mais un peu quand même. Une barbe se dessine et s’entretient. Evidemment, personne ne vous demande de tomber dans des excès de raffinement dignes des mignons d’Henri III,  mais tout de même, consacrez cinq minutes par jour à votre barbe ne vous fera pas de mal.

Suivez-nous