Les 5 petit trucs qui commencent à nous gonfler dans la mode masculine.

Jun 25, 2014

London Fashion Week, Pitti Uomo, Milanese Fashion Week. Je sais pas chez vous, mais du côté de la Royal Opera Arcade, dans les bureaux animés et néanmoins studieux de Monsieur London, on frôle un peu l’overdose de style masculin. Aspirant à un peu plus de simplicités dans le choix des associations de matières et de couleurs, et un peu d’humilité dans l’attitude, nous songeons à passer l’été en espadrille, chino beige et chemise blanche. Un comble pour nous qui avons toujours défendus les pantalons de couleur et l’originalité. Mais quand c’est trop, c’est trop. Voici donc une petite liste des tendances ou détails qui commencent à nous gonfler dans le charmant monde de la mode masculine.

Le manque de chaussettes. Sérieux les mecs... Fin juin en Italie, si tu ne mets pas de chaussettes dans tes pompes, même en croco, tu pues. C’est tout. On est là dans la simple question de bon sens olfactif, et il serait bon que les barbus milanais dont la vie est d’être pris en photos sur les blogs de mode se rendent compte des ravages qu’ils causent dans les jeunes générations d’élégants. Ceux-ci ruineront leurs souliers à force de sueur, et feront fuir l’amour de leur vie pour cause d’hygiène. Et aller lui courir dans l’escalier après en lui jurant que le Sartorialist prend plein de photos de types comme ça ne changera rien, elle ne reviendra pas. Si vous n’aimez pas les chausettes, portez des mocassins ou des bateaux.

Les pochettes surprises. Une pochette, ça se plie en carré, avec deux ou trois pointes, ça se laisse bouffant, ou ca retourne au placard. Laisser tomber les trois quarts du tissu sur le devant de votre veste, ce n’est pas du style, c’est un appel au secours.

Les regards supérieurs. Etre acheteur junior dans un grand magasin/ Styliste en formation chez un créateur en vogue/ Journaliste stagiaire dans un magazine branché empêche-t-il de sourire ? Quand les hommes de la mode commencent à se la raconter autant que les filles, c’est qu’on a passé un cap. Par ailleurs, et c’est le détail qui tue : surs de leurs importances, les gens qui comptent vraiment dans ce milieu sont aimables, abordables et sourient, eux, tout le temps. C’est ainsi que l’on reconnait les wanna be des pros !

L’accumulation de détails. Les accessoires chez Monsieur London on connait. On en vend toute l’année, on en fabrique et on en conçoit. Vous pouvez donc nous croire lorsqu’on vous dit que quelques-uns suffisent à donner la touche finale à votre tenue. Pas la peine d’ajouter pince à cravate, chapeau, pochette, bretelles, fixe chaussettes, porte cigarette, boutonnière, monocle et gants de conduite à une tenue de ville. Même si vous l’avez vu sur un blog.

Les trucs bizarres. Surtout si ils sont à la place de la pochette, comme souvent. Alors oui, l’hiver c’est sympa de mettre des gants à cet endroit, ça fait détendu et c’est rigolo. Mais ça n’est pas une raison pour faire n’importe quoi, et commencer à y mettre des lunettes de rechanges, votre peigne ou la petite culotte de votre dernière conquête. Non mais sans blague. 

F.McKenzie

Vous aimerez peut être aussi...

Ceinture sur mesureVieille boutique

Rivieras des deux mondes              Ceintures sur mesure        Comment naissent les prix

Suivez-nous