10 raisons de vivre à Londres, (malgré la pluie.)

Jun 18, 2013

Foule Buckingham PalaceOn nous demande souvent pourquoi diable deux français ont-ils quittés Paris pour ouvrir leur entreprise à Londres. Comme la réponse à cette question n’est certainement pas fiscale, voici nos 10 raisons de vivre à Londres.

1. Le style. Il n’y a pas mieux au monde en termes d’élégance masculine. Tout le vestiaire moderne a été créé ici, entre Buckingham et Savile Row. Pour ouvrir une entreprise d’accessoires pour hommes, c’est l’endroit où être.

2. La créativité. Londres est une des villes les plus technologiques du monde. Le quartier de Shoreditch concentre plus d’entreprises spécialisées dans les « new tech » au kilomètre carré que la Silicon Valley. Ce qui veut dire des milliers de jeunes web designers, développeurs et spécialistes des réseaux sociaux de talent. Pour le E-commerce, ça aide.

3. La cuisine. On n’y pense pas forcément, mais avec ses dizaines de communauté venues des quatre coins du monde, Londres offre un éventail de cuisines assez éclectique. Pour peu qu’on ne fasse jamais l’erreur de manger un plat anglais, c’est un petit paradis gustatif.

4. Les gens. Cinq minutes suffisent à se faire des amis dans n’importe quel pub. Ça ne durera que le temps d’avaler quelques pintes, mais ça change un peu de Paris.

5. La couleur. Les anglais adorent porter des chemises et des pantalons de couleur, surement pour pallier la grisaille du ciel. En été, c’est carrément un défilé arc en ciel. C’est quand même moins triste que le total look noir.

6. Les langues. Pour pouvoir parler français, espagnol, anglais, grec et polonais dans une même soirée, il n’y a surement pas de meilleur endroit au monde. Bon après nous ne parlons pas tous français, anglais, grec et polonais d’accord… Mais ça reste très enrichissant.

7. La culture. Tous les musées sont gratuits, la ville est remplie de galeries d’art, tous les bars sont des lieux d’exposition, tous les serveurs sont artistes, et tous les artistes sont serveurs.  

8. La taille. Même après des années, il y a toujours de nouveaux quartiers entiers à découvrir, des endroits à visiter, des nouveaux parcs où flâner.

9. La vitesse. Les quartiers « dodgys » deviennent branchés en moins de cinq ans, bohèmes en moins de 7 ans, et puis finalement dépassés en moins de 10 ans.

10. La proximité. Deux heures et demie de train pour se retrouver à Paris, c’est tout de même pas mal. Parce qu’il faut tout de même bien rentrer de temps en temps se faire insulter par un serveur grossier à la terrasse d’un café pour se ressourcer. 

F.McKenzie

Vous aimerez peut être aussi

Downton Abbey chasseMarcello Mastroianni

L'élégance et la chasse         Virée sur la côte Amalfitaine   Nos noeuds papillons

Suivez-nous