Ni passéiste, ni loufoque.

Jun 20, 2013

DandysmeComme nous l’expliquions dans un précédent article, nous n’aimons pas beaucoup le mot Dandy. Trop utilisée, dénaturée, vulgarisée, la notion même de Dandysme a connu depuis deux siècles un inversement sémantique assez étonnant. Définie par Brummel comme un art de la simplicité dans l’élégance, le mot a fini par désigner l’exact opposé, c’est-à-dire l’excentricité vestimentaire dans la sophistication. Le raffinement poussé à l’extrême, tout en couleurs, breloques, pendentifs, rubans et colifichets. Ridicule.

Pour une entreprise comme Monsieur London, qui vend des accessoires pour hommes classiques et de très haute qualité, cet excès est l’un des écueils à éviter. Il serait facile de nous auto-caricaturer, perdant la simplicité que nous souhaitons promouvoir dans nos produits pour nous adresser à une clientèle de niche, adepte de fixes chaussettes et autres chapeaux melons. Nous n’avons bien sur rien contre ces accessoires, surement très élégants, mais s’il nous parait important de défendre une certaine idée du style masculin et de la sophistication, il faut savoir raison garder. De l’élégance au déguisement, il n’y a qu’un pas, et la chaussée est glissante.

Ainsi, nous proposons des bretelles car cet accessoire nous parait être beaucoup plus confortable qu’une ceinture pour accompagner un costume, pas parce que nous avons trop regardés « Mad Men ». Des chapeaux car nous en avons toujours portés lors des grandes ballades à la campagne de nos vacances estivales, et pas au nom d’un quelconque hommage aux années 50. Entendons-nous bien : « Mad Men » et les années 50 sont estimables, mais nous sommes en 2013. Nous aimons nous inspirer du passé, mais le reproduire à l’identique n’aurait aucun sens.

Savoir s’habiller en fonction des circonstances est une question de savoir vivre. Mais ce genre de règles fonctionne dans les deux sens. Ainsi, s’il n’est pas souhaitable d’aller à un enterrement en short, il parait tout aussi loufoque de se pointer au bureau avec un costume trois pièces à rayures blanches et violettes, chapeau à plume assortie, avec une épingle à cravate diamantée et une pochette jaune canari. Question de bon sens.

Il s’agit de promouvoir une certaine idée de l’homme, tout en évitant de sombrer dans la surenchère, la nostalgie ou la préciosité. On peut être élégant sans être apprêté, et la clé de l’élégance reste, aujourd’hui comme hier, la simplicité. Une simplicité qui peut supporter l’originalité, mais jamais l’excès.  

F.McKenzie

Vous aimerez peut être aussi

Downton Abbey chasseMarcello Mastroianni

L'élégance et la chasse         Virée sur la côte Amalfitaine   Nos noeuds papillons

Suivez-nous